Les bonnes raisons de recourir à un traducteur juridique

traducteur juridique

Traduire des documents juridiques se révèle plus complexe que de traduire des documents généralistes. Pourtant, de nos jours comme jamais auparavant, on passe toutes sortes d’accords internationaux. A cause des différents enjeux entrant en compte dans la traduction de documents juridiques, il est indispensable de se tourner vers des professionnels spécialisés en la matière.

En quoi consiste la traduction juridique ?

Actuellement, la mondialisation a entrainé un accroissement des relations entre les individus, les entreprises, les institutions juridiques de différents pays. La traduction juridique est donc devenue incontournable afin de faciliter la communication entre ces acteurs dans le respect des procédures transnationales. Cliquez ici pour plus d’infos concernant cette spécialité.

Pour traduire des documents juridiques d’une langue  à une autre, il est nécessaire de connaître parfaitement la langue d’origine et celle que l’on cible. Mais, ce n’est pas tout. Il faut aussi posséder des connaissances poussées en ce qui concerne le système de droit de chaque pays.

Dans une traduction juridique, il est fondamental de transcrire exactement le contenu d’un document juridique afin d’éviter toute confusion. Dans ce dernier cas, en effet, on risque de porter atteinte à la valeur légale du document traduit, et ce, qu’il s’agisse d’un contrat, d’un acte de naissance, d’un acte notarié, d’un diplôme, d’un jugement, d’un document commercial…

Pourquoi faire appel à un traducteur spécialisé ?

La traduction juridique étant une tâche des plus complexes, il est impératif de faire appel aux services d’un traducteur spécialisé dans ce domaine. Il ne s’agit pas en effet de traduire mot pour mot un document juridique. Le travail du traducteur consistera à retranscrire fidèlement le sens du contenu des documents qui lui sont confiés en prenant bien en compte les environnements juridiques de ceux-ci.

Un traducteur juridique doit avoir une connaissance poussée de sa langue d’origine tout en maitrisant parfaitement sa langue de travail.  Outre ses compétences en langue, il doit aussi être bien connaître l’univers du droit ainsi que les terminologies et vocabulaire qui lui sont spécifiques. Le traducteur juridique se doit de comprendre parfaitement le fonctionnement du système juridique à traiter.

Outre ses compétences linguistiques et juridiques, le traducteur doit montrer un excellent niveau rédactionnel. Une excellente maîtrise de la grammaire et de l’orthographe des langues cibles et sources est requise. Pour des traductions spécialisées relevant du domaine juridique, il importe ainsi de trouver des professionnels qui sauront prendre en compte tous les enjeux de la traduction. Ils seront ainsi en mesure de proposer des documents traduits retranscrivant exactement les documents source en tenant compte des spécificités lexicales de chaque langue et de chaque système.

Où trouver un traducteur juridique ?

Plusieurs solutions permettent de profiter des services d’un traducteur juridique. La première consiste à s’orienter du côté des cabinets de traduction traditionnels. Ces agences trient leurs traducteurs et interprètes sur le volet. On aura donc l’avantage de travailler avec un professionnel sérieux et expérimenté. Cette solution se veut aussi être très pratique dans le cas où l’on a besoin de traduire des documents juridiques dans plusieurs langues. Une agence de traduction travaille en effet avec de nombreux linguistes. Ce qui peut faire gagner un temps considérable.

On peut également faire appel à un traducteur indépendant en passant par les places de marché. Cela permet d’entrer directement en contact avec des traducteurs juridiques en freelance, parmi lesquels on pourra choisir celui qui répond à nos attentes, tant en matière de compétences que de tarifs.

Dans certains cas et pour certains documents juridiques, il est indispensable de produire une traduction certifiée.  Cela peut être demandée par des autorités administratives ou encore des tribunaux. Dans ce cas, il faudra faire appel à un traducteur assermenté, agréé par la Cour d’appel ou par la Cour de cassation.