Le rôle de l’avocat en droit de la famille

Le rôle de l’avocat en droit de la famille

Une séparation ? Un problème afférant à un divorce ? Des conseils pour une filiation ou une adoption ? Tout le monde est concerné par le droit de la famille puisqu’il régit toutes les relations entre personnes unies par un lien de parenté, d’alliance ou d’adoption.

En cas de problème, l’avocat spécialisé est incontournable.

Ses rôles

Il peut intervenir au niveau du droit des personnes en répondant aux questions inhérentes à la nationalité, aux changements de noms, aux mineurs ou aux majeurs protégés. Mais, il intervient aussi au niveau de la cellule familiale en cas de demandes d’un couple ou en cas de problèmes ou de contentieux sur des dossiers concernant les enfants.

L’avocat est sollicité aussi pour des sujets non-contentieux, comme par exemple pour des conseils sur les différents régimes matrimoniaux, sur les successions, les types d’adoption, les mises sous tutelle ou sous curatelle. Il devient alors conseiller et rédige les contrats de mariage ou les conventions relatives au PACS.

Il est cependant plus souvent mis en relation avec des clients pour des contentieux, notamment en cas de divorce ou de séparation, de partages de biens, de pensions alimentaires, de prestations compensatoires, d’autorité parentale, de violences conjugales … En cas de séparation, il s’applique à jouer un rôle de médiateur pour amener les deux parties à essayer de s’entendre sur leurs différends et pour renouer ainsi le dialogue. La médiation familiale n’est pas obligatoire mais elle est pourtant, parfois, source d’apaisement des conflits.  

La présence de l’avocat étant obligatoire en cas de divorce, il est à même de conseiller son client sur une procédure contentieuse ou non. La première est beaucoup plus longue et plus onéreuse puisque plusieurs étapes sont à observer : requête rédigée par l’avocat, audience de conciliation, assignation, échange des conclusions et jugement peuvent en effet durer très longtemps si les époux sont en conflit. Elle concerne les divorces pour faute, les divorces pour altération définitive du lien conjugal ou le divorce sur acceptation du principe de la rupture du mariage. La procédure à l’amiable n’est applicable qu’aux couples ayant déjà discuté de toutes les conséquences de la séparation, que ce soit pour les enfants, les éventuelles pensions alimentaires, l’appropriation des biens … 

Hormis les séparations, l’avocat spécialisé en droit de la famille intervient aussi beaucoup dans les demandes de tutelle ou de curatelle. Non obligatoire, sa présence est pourtant conseillée sur ces dossiers délicats où les conflits sont fréquents. En effet, la personne concernée n’est pas toujours d’accord, ou elle possède un patrimoine très important, ou encore, les différends familiaux empêchent l’avancée du dossier. Le professionnel du droit accompagne la famille dans la protection d’un majeur devenu fragile. Il informe sur les mesures à mettre en place, sur leurs conséquences et conseille sur la rédaction de la requête de mise sous tutelle ou sous curatelle.

Les cas de violences conjugales, très en hausse, sont aussi traités par les avocats en droit de la famille. Les dossiers concernent aussi bien les victimes que les auteurs des faits. Quelles soient physiques, psychologiques, verbales, sexuelles ou économiques, les victimes sont parfois démunies et n’osent pas en parler, porter plainte ou aller chez le médecin. L’avocat s’astreint alors à rassembler des preuves notamment médicales et des témoignages. Quant aux violences sur enfants, le juge aux affaires familiales n’a qu’un seul but : l’intérêt des mineurs. C’est lui qui détermine si une médiation familiale est possible ou si l’éloignement de l’enfant est indispensable.

Le choix de l’avocat

Il est important d’opter pour un professionnel ayant une spécialisation en droit de la famille. Il reste ainsi informé de tous changements dans la loi qui s’adapte constamment. Maître Marie Alsoufi propose ainsi ses services à Chambéry. Spécialisée, entre autres, dans ce domaine, elle saura gérer tous les dossiers demandant son intervention. Médiatrice reconnue, elle essaye autant que possible de régler les conflits à l’amiable, sereinement, dans l’intérêt de ses clients. Ses honoraires dépendent des dossiers mais sont clairement évoqués dès le premier rendez-vous. Cependant, Maître Marie Alsoufi tient compte des revenus et de la situation financière des demandeurs pour fixer ses honoraires. D’autre part, cette avocate est un soutien humain sans faille pour des clients dont les dossiers conflictuels demandent une grande disponibilité et une écoute attentive.